Exploitation du zircon d’Abéné : Le Fogny Diabancounda réaffirme son adhésion au projet – Lequotidien

<?xml encoding= »utf-8″ ??>

Les populations du Fogny Diabancounda ont réaffirmé leur adhésion au projet d’exploitation du zircon. Elles l’ont fait savoir ce dimanche, à travers un point de presse.

Par Khady SONKO – Le Fogny Diabancounda a réaffirmé, dimanche, son adhésion à l’exploitation du zircon dans son sous-sol. Les habitants des villages d’Abéné, Kabadio, Bandjikaky et Kafountine ont tenu, hier à Abéné, un point de presse pour informer les nouvelles autorités du pays de leur adhésion au projet. «Nous demeurons toujours favorables à ce projet, malgré les manipulations et la campagne de désinformation menées par un lobby de chasseurs de primes et de maîtres chanteurs qui n’habitent pas nos villages», a dit Oumar Diaban.
Depuis l’annonce de l’exploitation du zircon dans cette zone de la commune de Kafountine, des divergences sont notées. D’aucuns sont pour, et d’autres contre l’exploitation du minerai.
«Notre adhésion à ce projet s’explique par le fait que nous avons eu à visiter plusieurs sites en cours d’exploitation ou déjà exploités et réhabilités. Lors de ces visites, nous avons constaté que des activités agricoles, pastorales et même de transformation de produits halieutiques se pratiquaient à proximité. Un couvert végétal est visible sur les sites réhabilités. Cela signifie que contrairement aux allégations des manipulateurs, l’exploitation du zircon se fait sans usage de produits chimiques. S’il n’en était pas ainsi, l’Etat n’autoriserait pas, depuis plusieurs années, l’exploitation de ce minerai à Diogo, une localité côtière comme Abéné», explique le porte-parole du jour des chefs de ces villages.
Le Fogny Diabancounda se démarque de la position d’Amnesty Sénégal. Seydi Gassama, pour ne pas le citer, avait demandé à l’Etat de retarder le projet jusqu’à ce qu’on ait les moyens techniques de s’assurer que l’exploitation ne va pas affecter l’environnement. «Les récents propos tenus par le président d’Amnesty Sénégal sont contraires à notre position. Contrairement à ce qui se dit, le promoteur, qui a déjà son permis d’exploiter la mine, a signé avec nous, populations, un protocole d’accord qu’il a commencé à exécuter avant même qu’il ne démarre l’exploitation», signale M. Diaban. Il cite parmi les projets inscrits dans le protocole d’accord et déjà réalisés, l’achat de panneaux solaires d’une valeur de 10 millions, qui alimentent en courant leur forage, la construction d’une morgue à la Grande mosquée d’Abéné, la remise d’une enveloppe de quatre millions à la communauté catholique qui a entamé la construction d’une nouvelle chapelle. S’y ajoutent la remise aux jeunes d’une enveloppe de trois millions pour l’achat d’équipements sportifs, la réhabilitation de la route principale du village d’Abéné et la réalisation d’une piste latéritique de quatre kilomètres qui a coûté 55 millions, ainsi que le paiement des impenses aux personnes impactées par le projet. «Soit 65 millions. Tout ceci renseigne sur le degré d’acceptation de ce projet par les populations», convainc Oumar Diaban.ksonko@lequotidien.sn

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE
fr_FRFrench